Langue

Devise

Découvrez nos villas

Une parenthèse envoûtante au Jardin Majorelle

Rédigé le : 23 Mai 2019

Marrakech est la ville la plus touristique du Maroc et ce n’est pas pour rien ! La cité d’ocre dispose d’un patrimoine unique et immense. Vous retrouverez ainsi à l’intérieur de ses remparts la Médina, classée au patrimoine mondiale de l’Unesco, et la plupart des sites d’intérêt de Marrakech. Entre la vie animée des souks, la beauté du palais de la Bahia et l’effervescence de la place Jemaa el-Fna, la ville renferme de nombreux trésors et les possibilités d’activités sont infinies.

Si vous êtes de passage à Marrakech, ne faites pas l’impasse sur le majestueux Jardin Majorelle, un havre de paix pour une parenthèse zen à l’abris de l’agitation de la ville. Ce chef d’oeuvre architectural est pourtant situé dans le quartier de Guéliz non loin du centre de Marrakech ce qui le rend très accessible. Partez donc à la découverte d’un des plus beaux jardins de la ville, si ce n’est le plus beau, et laissez-vous éblouir par le contraste magique entre le bleu Majorelle, le jaune et la couleur de la végétation. Un véritable bonheur pour les yeux ! Profitez-en également pour visiter le musée d’ethnologie berbère situé au coeur du jardin et l’exposition Yves Saint-Laurent. Une visite qui vaut le détour !

Un jardin chargé d’histoire

Un jardin chargé d’histoire

Ce fabuleux jardin botanique porte le nom de son fondateur, l’artiste peintre français Jacques Majorelle, fils du célèbre ébéniste et décorateur Louis Majorelle. Lors de son premier voyage au Maroc en 1917, le peintre orientaliste tomba sous le charme de ce pays aux couleurs uniques et s’installa en plein de coeur de la Médina de Marrakech dans les années 1920 afin d’y poursuivre sa carrière d’artiste peintre. 

En plus de sa passion pour la peinture, Jacques Majorelle était un véritable botaniste en herbe et portait un fort intérêt à la flore marocaine et à la culture berbère. Le jardin Majorelle voit ainsi le jour en 1931 grâce aux nombreuses plantes rapportées des voyages du peintre. Il y crée ainsi sa villa atelier “Bousafsaf” au style mauresque et moderne, d’inspiration art déco de l’époque, et y installe son atelier au rez-de-chaussée tandis que le deuxième étage lui sert d’habitation. Jacques Majorelle va ensuite planter autour de sa maison d’architecte des centaines d’espèces issues du territoire marocain ou d’autres endroits plus exotiques. 

Le peintre invente également en 1937, le bleu majorelle, mélange de bleu outremer et bleu cobalt crént un bleu intense teinté de reflets violets, qu’il va utiliser pour peindre sa demeure ainsi que son jardin. Une couleur éclatante qui fera la renommée des lieux. 

Au décès de Jacque Majorelle en 1962, la propriété est laissé à l’abandon pendant plusieurs années. De nombreux promoteurs souhaitent ainsi y construire un complexe hôtelier mais le couturier Yves Saint-Laurent et son ami l’homme d’affaire Pierre Bergé rachètent le terrain en 1980 pour le sauver et le remettre en état. Le duo décide alors de vivre dans la maison renommée villa “Oasis” et Jacques Granges décore entièrement celle-ci dans un style baroque orientaliste. Les deux amis ont entièrement recréé l’univers de Majorelle et ont également transformé l’ancienne villa en musée dédié à la culture berbère. Un jardin à l’atmosphère envoûtante qui appartient aujourd’hui à la fondation Jardin Majorelle.

Le jardin Majorelle, une ode à la tranquillité

Le jardin Majorelle, une ode à la tranquillité

Chaque année, de nombreux touristes affluent dans le Jardin Majorelle en quête de fraîcheur et de calme. Bien que ce jardin attire beaucoup de visiteurs, ce dernier plaît toujours autant par son authenticité et sa rareté. Vous pourrez ainsi y découvrir l’oeuvre mythique de Majorelle, mélange entre jardin islamique et jardin tropical aux couleurs et formes différentes répandu sur près d’un hectare. Vous y trouverez ainsi une flore luxuriante où cohabitent bambous, agaves, palmiers, cyprès, caroubiers, jasmins, bougainvillées et beaucoups d’autres espèces venues des cinq continents. Le tout agrémenté de magnifiques bassins, fontaines, jets d’eau, jarres en céramiques aux couleurs jaune et bleu majorelle, et pergolas exécutés par la main d’oeuvre locale afin de rendre ce petit coin de paradis encore plus exceptionnel. 

Au centre du jardin, non loin du musée berbère, vous serez émerveillés par la beauté de la grande fontaine carrée, entièrement peinte de bleue majorelle. Ses couleurs contrastent parfaitement avec les végétaux environnant ce qui créé une atmosphère tout à fait magique. Vous retrouvez également le mémorial Yves Saint-Laurent, niché entre arbres et plantes. Une colonne romaine découverte et récupérée sur la plage de Tanger trône sur un socle rouge agrémenté d’une plaque au nom du couturier Yves Saint-Laurent. Vous pourrez ainsi vous y recueillir et vous asseoir sur l’un des deux bancs en marbre blanc. 

Durant les heures chaudes de la journée, les visiteurs viennent chercher un peu de fraîcheur au milieu de cette végétation luxuriante et des bassins où s'épanouissent nénuphars et papyrus. Une atmosphère sereine et paisible à seulement quelques kilomètres de l’agitation de la Médina. Majorelle et Saint-Laurent venaient d’ailleurs puiser leur inspiration au coeur de cet incroyable jardin dominé de bleu majorelle. 

Un musée berbère au coeur d’une végétation luxuriante

Un musée berbère au coeur d’une végétation luxuriante

Le musée berbère du Jardin Majorelle est un incontournable. Situé en plein du jardin, ce dernier a remplacé l’ancien atelier de Jacques Majorelle et fut inauguré fin 2011. Ce musée, facilement reconnaissable grâce à son style Art déco et à ses murs entièrement peints de bleu majorelle avec des touches de jaunes, rend hommage à la population berbère, ethnie majoritaire au Maroc, en mettant en évidence la richesse et la complexité de leur culture, leur rites et croyances par le biais d’une sublime collection d’objets en tout genre. 

Vous aurez ainsi l’opportunité de découvrir les collections personnelles de l’homme d’affaire Pierre Bergé, grand admirateur de la culture et de l’art berbère, réunissant au total près de 600 objets acquis lors de ses voyages aux quatre coin du Maroc, allant du Rif au Sahara. Habits, mobiliers, instruments de musique, accessoires… Autant de pièces exceptionnelles exposées dans quatre salles thématiques et agrémentés de cartels explicatif en anglais, français et arabe. 

En complément de votre visite, vous trouverez également un café-restaurant afin de vous reposer à l’abris de la chaleur marocaine, une boutique de mode, une librairie contenant des ouvrages sur la culture berbère et une galerie exposant des affiches de Saint-Laurent.